Skip to content

Les élections présidentielles en Syrie et l’offensive de l’EIIL en Irak | b-i-infos.com

3 juillet 2014

(…) il y a six mois, quand les sunnites se sont révoltés à Al Anbar dans l’ouest – l’Irak étant divisé en trois, l’ouest est sunnite, l’est est chiite, le nord est kurde – Maliki a demandé à Obama des hélicoptères blindés tueurs de char, des avions sans pilotes, Obama a refusé, par crainte que cet armement n’aille à la Syrie. Parce que le gouvernement Maliki et Assad sont unis par la fibre chiite, c’est l’axe de la résistance : Syrie, Hezbollah, Téhéran, chiites d’Irak, Maliki, je dis pas ça par confessionnalisme mais en analysant les choses objectivement. Ils ont passé des accords pour des F16, ils n’en ont reçu qu’un seul pour l’entraînement et qui ne fonctionnait pas. Ils leur ont promis des chars Abrahms, ils ne les ont jamais reçus. L’armement sophistiqué électronique, que Saddam de son temps développait, rien du tout. Ils ont fait quoi alors ? Ils ont embauché près d’un million deux-cent mille soldats et policiers qu’ils ont soi disant entraînés, mais c’est des gens avec des armes légères. Parce que les Américains ont toujours peur que cet Irak chiite ne se retourne contre leurs alliés : le royaume saoudite et les monarchies du Golfe. Mais aussi parce qu’il ne veulent pas que cet Etat soit fort, pour qu’il reste toujours dépendant des Etats-Unis.

via Les élections présidentielles en Syrie et l’offensive de l’EIIL en Irak.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :