Skip to content

Le capitalisme tire à balles réelles en Amérique Latine | Questions critiques

1 juillet 2014

Vous pensiez peut-être que les propagandistes se sont soudainement intéressés au coût que représente une coupe du monde de fouteballe pour les populations des favelas parce qu’ils ont été soudainement enveloppés d’une profonde empathie pour la misère du monde  ?

La réponse est malheureusement qu’il sera plus facile d’expliquer pourquoi on sera bientôt obligé de leur tirer dessus. Un formidable opportunisme, selon l’expression chère à Mme Clinton.

La milice privée tristement célèbre « Academi » – anciennement dénommée Blackwater [et que l’on retrouve aussi dans le conflit ukrainien] – a formé les forces de sécurité brésiliennes en Caroline du Nord, en préparation de la Coupe du monde de football qui se déroule en ce moment même au Brésil. C’est ce qu’a rapporté le journaliste sportif Dave Zirin, en mentionnant le câble diplomatique de 2009 publié par Wikileaks et qui révèle que Washington considérait les crises escomptées en relation avec la Coupe du monde comme des opportunités pour l’implication des Etats-Unis. Zirin écrit que pour Washington, « la misère brésilienne créait un espace pour l’opportunisme ».

lire : Le capitalisme tire à balles réelles en Amérique Latine.

 

Publicités

From → Empire

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :